Œuvre canadienne imposée

Piano 2024 : Œuvre canadienne imposée

 

Piano 2024

Le Concours musical international de Montréal (CMIM) est heureux de présenter l’œuvre canadienne imposée de son édition Piano 2024. L’œuvre au programme est une nouvelle composition pour piano solo de la compositrice Barbara Assiginaak, de la nation Anishinaabe, intitulée Mzizaakok Miiniwaa Mzizaakoonsak (Taons et mouches à chevreuil). Elle sera créée en première mondiale lors de la demi-finale de Piano 2024, les 11 et 12 mai.

Chacun des concurrents doit intégrer cette œuvre à son programme de demi-finale. Au terme de la compétition, le prix André-Bachand pour la meilleure interprétation de l’œuvre canadienne imposée, accompagné d’une bourse de 2 500 $ offerte par madame Claudette Hould, sera décerné au plus méritant.

Chaque année, le CMIM contribue à la diffusion de la musique de compositeurs canadiens sur la scène montréalaise et à son rayonnement de par le monde. La fierté du CMIM est d’autant plus marquée cette année puisqu’il met de l’avant le travail d’une compositrice issue des Premières Nations. 

À propos de l’oeuvre canadienne imposée

Mzizaakok Miiniwaa Mzizaakoonsak (Taons et mouches à chevreuil) raconte l’histoire de Makwa (l’ours), harcelé par des taons et des mouches à chevreuil alors qu’il s’affaire à chercher des baies et du poisson à manger. Au début, il est suivi par un seul taon, puis un autre se joint à lui, jusqu’à ce que de plus en plus de taons se mêlent à cette assemblée. Certains se posent sur la tête de l’ours, traversant sa fourrure, puis les mouches à chevreuil surgissent pour tournoyer autour de lui. Ce qui s’ensuit est une bataille sans pareille ! À la suite d’une ultime double attaque des pattes de Makwa, le silence des mouches à chevreuil annonce la fin du règne de leur « chef-mouche ». Non loin, les nymphes de l’eau chantent une mélodie en hommage à sa mémoire.

Ces deux types de mouches sont des genres de guerriers suceurs de sang qui nous rappellent à quel point nous sommes insignifiants et vulnérables en tant qu’être humain. Les aînés que j’ai côtoyés pendant plusieurs décennies, lors de cérémonies traditionnelles, ont toujours parlé de l’importance de l’équilibre de la toile de fond de la vie. Même si nous trouvons les insectes agaçants et qu’ils nous mettent constamment à l’épreuve, leur rôle est vital à bien des égards pour la survie de tous les êtres vivants.
– Barbara Assiginaak

Mzizaakok Miiniwaa Mzizaakoonsak (Taons et mouches à chevreuil) est un extrait du Livre II d’un recueil de pièces pour piano intitulé Mnidoonskaa (An Abundance of Insects). En 2023, le Livre I, enregistré par le pianiste Philip Chiu sous le label ATMA a remporté un prix Juno. 

À PROPOS DE LA COMPOSITRICE : BARBARA ASSIGINAAK, C.M., O.Ont

Barbara Assiginaak est une compositrice et musicienne anishinaabe (d’origine odawa, ojibwée et potawatomi; Mnidoo Mnissing, Giniw Dodem) qui partage son temps entre la composition, la scène et l’enseignement. Habituée des cérémonies traditionnelles aux côtés des personnes aînées, elle participe également aux activités écologiques liées à l’exploitation de la terre. Ses méthodes d’enseignement sont enracinées dans les enseignements traditionnels anishinaabeg. Depuis son plus jeune âge, elle compose de la musique pour le pipigwan (flûte traditionnelle en bois), le dewe’igan (tambour) et la voix dans le respect des traditions orales et sonores des Anishinaabeg. De formation classique, Barbara Assiginaak détient un baccalauréat en musique (composition) de l’Université de Toronto, un diplôme en composition de la Musikhochschule de Munich (Allemagne), un diplôme du Centre Acanthes, ainsi qu’un diplôme ARCT en interprétation au piano. Depuis ses débuts en 1995, Barbara Assiginaak est l’auteure de nombreuses œuvres pour chœur, voix, ensemble de musique de chambre, chanson d’art et orchestre (y compris des concertos) pour le théâtre, la danse, le cinéma, l’opéra, le multimédia et des projets interdisciplinaires. Elle interprète régulièrement ses œuvres en solo (voix, pipigwan, percussions et autres instruments anishinaabe).

Elle a reçu de nombreux prix, dont le prix Glenn Gould en composition (Université de Toronto), une nomination aux prix Dora, trois nominations pour le prix K.M. Hunter, plusieurs bourses du Conservatoire royal de musique, de l’École Glenn Gould et de la National Aboriginal Achievement Foundation (1992-1996) et un prix du Visual and Expressive Arts Program (National Museum of the American Indian). On a pu entendre ses œuvres à CBC Radio One, CBC Radio 2, Bayerische Rundfunk-Bayern 3, à la radio suisse allemande DRS-II, à Radio France, à APTN, à la télévision nationale italienne et sur d’autres plateformes de diffusion en continu en ligne.

Plus récemment, l’enregistrement Fables du pianiste canadien Philip Chiu, gagnant d’un prix Juno sous le label ATMA, comprenait le Livre I d’un recueil de ses pièces pour piano intitulé Mnidoonskaa (An Abundance of Insects), composées expressément pour lui. Au cours des dernières années, Barbara a composé des œuvres vocales pour la soprano innue et québécoise Elisabeth St-Gelais, récipiendaire de multiples distinctions. Plus récemment, elle a réalisé une commande conjointe de la Salle Bourgie et du Festival international de la littérature (FIL), composant une chanson solo et adaptant le poème de la poétesse innue Maya Cousineau Mollen, Rien ne Tuera ma Lumière (en innu et en français). Cette œuvre a été présentée au Musée des Beaux-arts de Montréal dans le cadre d’un événement commémoratif sur la vérité et la réconciliation en septembre 2023. Barbara Assiginaak est actuellement professeure adjointe et coordonnatrice en composition à la Faculté de musique de l’Université Wilfrid-Laurier.

La musique de Barbara Assiginaak exprime les traditions et les messages de l’histoire autochtone. Descendante directe de chefs héréditaires ayant signé d’importants traités en Ontario, la compositrice est une fille et petite-fille de survivants des pensionnats.

 

L’œuvre canadienne imposée
est présentée en partenariat avec madame Claudette Hould

 

Piano 2024 - Billets

Donnez au CMIM